Blagues Sur Les Arabes

Ce traitement policier est de surcroît appuyé par des unités d'exception : depuis 2008, des Unités territoriales de quartiers (UTeQ) - bientôt remplacées par les «Brigades spéciales de terrain» (BST) - s'installent dans les « quartiers sensibles », ou ZUS, zones où « comme les étrangers, les immigrés sont surreprésentés11 ». Ces traitements spéciaux tournent à l'acharnement quand on sait «la prévalence extérieure du contrôle au faciès pratiqué par les forces de maréchaussée en France (ainsi que par la douane) » et le fait que « les jeunes Noirs et Arabes, surtout ceux qui sont habillés de manière distinctive, sont massivement surreprésentés dans les personnes visées par les contrôles de police12 ».

Si on n'emploie pas bicot ou arbi pour les femmes, on trouve des termes avilissants pour les femmes et on les emprunte toujours au vocabulaire du colonisé. Ainsi, la moukère ou mouquère (1830) devient rapidement une bête (1878), ensuite la pute devient en revanche le nom de toutes les visitez le site ici donzelles arabes dans des chansons racistes. Or le mot vient du romain mulier par l'intermédiaire de l'espagnol mujer, puis du sabir mujera.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *